Accueil CE QUE L'ON A DE PLUS PRÉCIEUX Fais de beaux rêves, petit Ange

Fais de beaux rêves, petit Ange

4 min lues
0
19
158

Concrètement, que se passe-t-il lorsque l’on dort ?

Le système immunitaire se reconstruit, le corps fabrique l’hormone de croissance, nos cellules se régénèrent. Lorsque l’on passe une bonne nuit de sommeil, durant la journée, nous sommes plus attentifs et de meilleure humeur. De plus, le sommeil nous permet de trier, de stocker et de mémoriser les informations apprises pendant la journée. Enfin, les muscles se reposent pour récupérer une grande énergie pour le lendemain.

Nos besoins en sommeil vont évoluer tout au long de notre vie.

Un nouveau-né aura besoin de seize à dix-huit heures de sommeil par jour (en moyenne, bien que certains dorment plus que d’autres!). Entre un et trois ans, il est question de 12 h de sommeil; entre trois et six ans, 10 h de sommeil; puis, jusqu’à la fin de l’adolescence, environ 9h. À l’âge adulte, nous dormons huit heures en moyenne (pour les plus chanceux!). Cependant, les études prouvent qu’il n’y a pas de durée idéale de sommeil en soi. L’essentiel est de se sentir en forme dans la journée pour savoir si nous avons assez dormi.

Le manque de sommeil chez l’enfant

Il est nécessaire d’être très attentif aux signes qui peuvent laisser penser que votre enfant est en manque de sommeil. Voici quelques exemples:

- Son système immunitaire se fragilise et il attrape facilement les « microbes » ou « virus » qui passent ;

- Il a moins faim ou plus d’appétit que d’habitude ;

- Il est nerveux, ne tient pas en place, il est maladroit ;

- Il se fâche pour un rien, ou semble « déprimé », vous ne le sentez pas prêt à faire le moindre effort pour les tâches de la vie quotidienne ;

- Il éprouve des difficultés à se concentrer ou à s’exprimer ;

- Il ne veut pas sortir du lit le matin, ce qui n’est pas dans ses habitudes.

Côté statistiques, ça donne quoi ?

25% des troubles du sommeil chez l’enfant seraient physiologiques: il fait ses dents, son corps réagit face à un vaccin ou un virus, le système gastrique se met en place…

Les 75% restants trouveraient leur origine dans un environnement familial et/ ou scolaire stressant provoquant durant la nuit des cauchemars, des difficultés d’endormissement, des terreurs nocturnes, du somnambulisme, une énurésie…

Plusieurs cas de figure

- Il refuse d’aller se coucher seul et imagine toujours une nouvelle excuse pour que vous restiez à ses côtés. Certains veulent une dernière histoire, d’autres ont soif, ou encore faim alors qu’ils sortent de table. Certains ont « un pic d’adrénaline » au moment du coucher. À ce sujet, je vous conseille d’éviter les excitants (boissons gazeuses notamment) et les aliments sucrés après le repas du midi. Il vous pose des questions existentielles sur la vie, la mort, l’existence de Dieu, le Big Bang et je ne sais quoi encore auquel vous ne savez trop quoi répondre vue son âge.

- Il ne dort toujours pas alors que vous l’avez envoyé au lit depuis une bonne heure. Si c’est un enfant dit « surdoué » ou « haut potentiel« , c’est une réaction classique. Il éprouve des difficultés à calmer son mental et les pensées s’emballent. Proposez-lui de faire quelques exercices de respiration et de relaxation. Pour les familles croyantes, vous pouvez également faire une ou deux prières ensemble.

- Presque toutes les nuits, il fait des cauchemars. Il va falloir aider votre enfant à devenir le « maître de ses nuits » en développant ses super pouvoirs. L’objectif est de dompter et chasser ses peurs. Je vous conseille également d’éviter les écrans (télévision, téléphone, tablette, ordinateur…), les jeux vidéo et le sucre le soir.

SOMMEIL

Les raisons d’un sommeil perturbé peuvent être multiples et variées, mais ce dont votre enfant a besoin pour de meilleures nuits, c’est avant tout de se sentir rassuré et protégé. Alors, essayez de rester calme et maître de vous-même, même si, vous aussi, vous commencez à manquer de sommeil ! Prenez-le dans vos bras et chantez-lui une chanson douce afin de lui faire retrouver son calme. Ainsi, il pourra plus facilement se rendormir. Soyez patient et dites-vous que l’histoire du sommeil n’en est pas une à dormir debout, mais plutôt celle de toute une vie.

Première publication pour lepetitjournal.com/dakar

Crédit photo : Stéphane Tourné et Pixabay

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par Linguère Sara
Charger d'autres écrits dans CE QUE L'ON A DE PLUS PRÉCIEUX

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Consulter aussi

Chronique littéraire d’Hamidou BAH sur « Linguère Sara le voyage d’une vie »

« Lorsque l’on pose le regard la première fois sur l’ouvrage de Béatrice Bernier-Bar…